bleu fushia

always blue


5 Commentaires

Les fleurs du bien

Hyacinthe et Rose (illustration Martin Jarie)

Hyacinthe et Rose
(illustration Martin Jarie)

L’envie me prend, ce matin, de partager avec vous un autre coup de coeur, qui date un peu, mais quand on aime, ça ne compte pas.

Ça s’appelle Hyacinthe et Rose, et c’est juste formidable.
Le livre est sorti en 2011, l’histoire, tendre, souriante, est signée François Morel, sur de très belles peintures de fleurs de Martin Jarie.
Pourquoi de fleurs, pourriez-vous questionner… parce qu’elles sont le lien principal entre les deux personnages principaux que, par ailleurs, « tout » a l’air de séparer.

Si vous cherchez un cadeau – c’est la période – en voilà un splendide que vous pourriez déjà vous offrir à vous-mêmes.
Attention, il existe en version grand album (au rayon enfants – allez savoir pourquoi, c’est plutôt un livre pour adultes) et en version livre de poche, plus récente.
A mon sens, c’est la version album qu’il vaut mieux privilégier, parce qu’elle me semble mieux convenir à la beauté des images.
Même si, après, aucun rayon de bibliothèque ne vous permettra de le ranger.
Dites-vous que c’est heureux, parce que ce livre est rare et inclassable, et vous serez obligés de lui faire une place à part dans votre vie.
Et puis, deux pavés écrasant la même mouche, dans la foulée, ça vous permettra de relire Georges Perec, et son intéressant « Penser, classer ».
Plaque_perec
Hyacinthe et Rose sont les grands-parents du narrateur, dont on pense qu’il ne peut s’agir que de François Morel, tant le récit a le ton nostalgique et attendri qu’on lui connaît dans ses écrits biographiques.
En nous livrant le double portrait de Hyacinthe et de Rose, il nous conte aussi l’histoire de l’enfance d’un de leurs petit-fils, à différents âges, lors de ses vacances à la campagne, et des étapes qui jalonnent toute vie d’enfant.
L’ensemble a le parfum d’une époque qui n’existe plus, et la mémoire de l’enfant la feuillette et l’effeuille en petites anecdotes autour des fleurs, quelles qu’elles soient, même « des fleurs de rien, des fleurs de peu… »

« Mon enfance est remplie de vaches, de bouses, de rivières, de chênes séculaires, de toiles cirées, de cidre bouché, de poules dans les cours, de pots de confitures sur les armoires. Et d’hortensias bleus. Et de camélias blancs. Et de rouges coquelicots. Et de tulipes multicolores.
Parce que le seul sujet qui réunissait notre mémère abondante et notre rouge papy, c’était l’amour des fleurs. »
IMG_9464 IMG_9467
Ce livre est rempli de brassées de fleurs, beaucoup qui existent, d’autres plus fantasques, chacune permettant à un souvenir de répandre sa douce fragrance.
Mais que l’on vous dise deux mots sur Rose :
« Ses blouses étaient également fleuries mais en nylon. Le nylon était aux yeux de ma grand-mère le symbole même de la modernité. Les spoutniks qu’on envoyait dans le ciel l’indifféraient. Les transplantations cardiaques la laissaient de marbre. L’arrivée de la télévision en couleur ne l’avait pas spécialement bouleversée… Mais l’apparition du vêtement en nylon avait changé sa vie. « C’est pratique, c’est beau, ça se lave bien et en plus ça sèche en un rien de temps… »
Les blouses en nylon étaient ce qui donnait à ma grand-mère confiance en l’avenir, des raisons d’espérer. »
« Rose était toujours la première debout, la première couchée, la première assise à table, la première levée de table, le repas à peine terminé déjà devant l’évier à nettoyer la vaisselle. « Madame Gonzales », l’avait surnommée Hyacinthe. En souvenir de Speedy. »

Quant à Hyacinthe, il « aimait la bicyclette, la pêche à la ligne, le vin rouge, la belote et les chants révolutionnaires. » Je ne vous en dirai pas plus, sinon qu’il était coco alors que Rose était catho…

Parcourez ce livre à votre rythme.

Moi, je l’ai lu, plusieurs fois avec un petit sourire béat, celui d’une ex-enfant d’une époque à peu près identique (« ex » ? j’ai dit « ex » ?), celui d’une grand-mère touchée par les doux liens qui peuvent passer d’une génération à l’autre, celui d’une lectrice qui aime la tendresse des belles choses.

IMG_9461

©Bleufushia

Publicités