bleu fushia

always blue


8 Commentaires

Petit braquet (30)

En être, ou non... (photo agence Reuters, à St Pierre de Rome)

En être, ou non…
(photo agence Reuters, à St Pierre de Rome)

Ce matin, au réveil – sans doute un effet des vacances – je me sentais un peu seule.

Enfin, pas seule (mon compagnon était à mes côtés, il me souriait à ce moment-là de son sourire le plus lumineux), mais comment vous dire, plutôt isolée…
J’ai du mal à vous expliquer. C’est mon syndrome d’appartenance.

Si je ne suis pas ouvertement reliée à un groupe d’humains élus, si je ne suis pas « un peu pareille » que certains autres (pas n’importe qui, quand même !) et si on ne peut pas m’identifier comme faisant partie d’un tout plus grand que moi, je me sens un peu comme si j’étais toute nue sur une scène (notez qu’avec la canicule, être toute nue est justement l’état dans lequel j’étais, et c’était à la fois bon et adapté, mais sur une scène, ça craint du boudin, en revanche).
Et là, au bout de presque un mois de vacances, le groupe s’estompe dans les brumes de chaleur. Je ne dirais pas que le boulot me manque, mais en revanche, la sensation de faire partie d’un tout qui me grandit, dans lequel je puisse m’identifier comme un rouage qui compte, ça, oui !
Je vous vois penser à haute voix : elle est complètement chtarbée, la Lili Ze Prof ! Elle a fondu une bielle…
Faites gaffe, avec vos moqueries : même si je fais partie des profs bienveillants, ma vengeance peut être terrible ! Lire la suite

Publicités