bleu fushia

always blue


4 Commentaires

Atmosphère, atmosphère…

4Le-coin-des-amoureux

(photos bandol-blog.com)

Expérience singulière que celle que j’ai vécue cet après-midi.

Je séjourne actuellement dans le village de mon enfance, station balnéaire méditerranéenne « moderne » (malgré le passage de dinosaures style Sylvie Vartan).
A la faveur d’une journée médiocre – venteuse, le ciel menaçant, la température s’apparentant à un mois d’avril -, je décide d’aller au cinéma ; je sais que l’an dernier, on y a inauguré un système de son numérique, je me demande même si je prends une petite laine pour affronter la climatisation glaciale que je connais l’été dans les cinémas de mon habituelle « grande » ville, finalement, je m’abstiens et je m’aventure.
L’entrée du « Caméra » est inchangée (je précise que je n’y ai pas mis les pieds depuis 40 ans), avec la même dame que toujours à la caisse (la mère du propriétaire de mon enfance), qui a dépassé depuis longtemps l’âge légal de départ à la retraite, le propriétaire – qui a bien vieilli – le coin « bar », les publicités à l’ancienne, les photos sous vitrine de vedettes du temps de ma jeunesse, protégées par un film plastique épais.
Malgré cela, je ne me suis pas attendue, jusqu’à la dernière minute, à l’entrée dans la salle : j’ai cru embarquer d’un coup dans la machine à remonter le temps : les mêmes sièges, le même renfoncement (coin des amoureux) qu’alors – je suis allée m’y asseoir – les radiateurs d’époque, la couleur d’alors, le même écran entouré d’un ovale en stuc contourné.
Lorsqu’on y bouge, le revêtement des sièges fait entendre un délicat crissement, reconnaissable entre mille (peut-être parce que c’est un bruit qui a l’acuité de ce qu’on n’entend que dans le noir).

Un havre d’avant dans un océan de modernitude standardisée et clinquante.

21075790_20140127125238877
L’enfance comme si vous y étiez !
Evidement, une fois là, mon interrogation au sujet de la clim m’a fait rigoler : une telle installation n’a pas dû passer une seconde à l’idée du proprio des lieux.

10-Un-radiateur-ancien-modele

radiateur ancien modèle

Dans cette atmosphère, j’ai vu le dernier Guédiguian (Au fil d’Ariane), qui, comme tous les films de ce réalisateur, cultive la nostalgie d’un monde passé, ce qui a encore renforcé l’aspect « cinema Paradiso ».
Quelques heures après, je m’esbaudis de taper ce message sur un ordinateur (constraste renforcé par le fait que je suis installée sur mon bureau de lycéenne, celui où j’ai sué sur mes disserts de philo).

La vie a parfois une saveur oubliée.

©Bleufushia