bleu fushia

always blue

Pygeosophe (F.E.R.n°4)

8 Commentaires

( de lachasseauxbetises.be)

( de lachasseauxbetises.be)

F.E.R.n°4)

Pygeosophe : n.m.(ou f.) de pugê, fesse, et sophos, sage.
Bien que le pygeosophe soit plutôt de l’espèce mâle, on peut hélas en trouver aussi de beaux exemples dans la gent féminine.

A ne pas confondre avec le pigeon soft (voir : pigeon), ni surtout avec le philosophe, dont il n’est qu’un cousin de branche lointaine, le pygeosophe affiche une tendance certaine à stocker sa sagesse dans le bas de son dos, autrement dit à penser comme un postérieur.
Il ne s’agit pas, je vous vois déjà partis sur des interprétations délirantes, d’une personne intéressée jusqu’à l’outrance par le sexe opposé (pas « AU » postérieur, mais « COMME UN » !), mais simplement d’un être dont les raisonnements ne voleraient pas plus haut que.
De tels individus, dont l’existence ne saurait manquer de nous affliger, profèrent à l’envi de niaiseuses conclusions sur l’existence.
«Lui ? Un beau spécimen de pygeosophe ! Incapable de sortir d’un discours résonnant de Kf et autres clinquantes conneries … » (Madame Michu)

Si l’on en croit une récente étude de l’O.C.H.(Observatoire des Comportements Humains), on en retrouve des traces dans la nuit des temps, mais leur nombre serait néanmoins en progression impressionnante dans notre pays .
Qu’y faire ? Faut-il de tout…  comme l’affirme le dicton ?
La pygeosophie – nom scientifique de l’affection qui affecte tout pygeosophe digne de ce nom – est jusque là apparue, en effet, comme héréditaire.
 » Quand on est con, on est con » (Georges)

On trouve de nombreux exemples de pygeosophie en politique :
Le « Il faut mettre un frein à l’immobilisme » (du célèbre Babarre) en est un, le « Il doit bien rester un angle de tir pour la paix » (du french toubib BK) en est un autre d’un très beau gabarit.
Mais aussi dans le monde du chaud bise (jamais compris pourquoi on ne dit pas « chaude bise », sans doute parce que ça serait un oxymoron):
« Il a cinq ou six cerveaux remarquablement irrigués » (ze ex first lady, en parlant de son non moins remarquable époux)
Le monde de la publicité et de la finance en est clafouti (voir : clafi) : n’en citons que deux
« Si à trente ans, on n’a pas un 4×4, on a quand même raté sa vie ». (Jacquou, vous savez, ce gars-là !)
« Pourquoi acheter un journal si on peut acheter un journaliste ? » (du tristement célèbre marchand de t.)

Mais revenons à nos postérieurs : les chiffres sont alarmants, et ont amené la communauté internationale à s’interroger : qu’est-ce qui peut justifier la montée en flèche du nombre de pygeosophes ?
« Tè, vé, y en a de plus en plus, et je te le dis, Tounette, ça me con-sterne ! » (une mouette qui passe)

Une opération d’envergure – le Sand Buckett Challenge -, à l’initiative d’un chercheur réputé, le Professeur Hugeworld, a récemment connu les feux de la rampe . Elle vise à financer la recherche contre la recrudescence de cette infirmité, dont on subodore un certain nombre de causes – il y en aurait un « gros moulon », si l’on en croit ses dires (moulon… du provençal moulon, gros tas ; imaginez alors la taille d’un gros moulon).
La campagne de promotion de l’A.R.C.C. (Association de Recherche Contre la Connerie), mise sur pied par les talentueuses assistantes du Professeur (et avec un certain succès), se manifeste par un choix de modalités un peu surprenantes  : elle consiste à demander aux gens de se selfiser se renversant un seau de sable sur le chef, attirant l’attention sur ce mal par une dérision de bon aloi.
Espérons que la recherche porte rapidement ses fruits, pour limiter cette angoissante pandémie.
Comme disait Edith Salade en son temps :
« Face à un problème, il n’y a pas 36 solutions : il faut lui trouver une solution. »

©Bleufushia

8 réflexions sur “Pygeosophe (F.E.R.n°4)

  1. C’est d’une drôlerie qui me ravit 😀
    Certaines citations me rappellent quelque chose, elles doivent être vraies. Pour d’autres, j’ai des doutes !
    Bravo, Lili !

  2. Chaque détail est un petit délice. Tu me fais rire !

  3. Je trouve tes fragments assez virtuoses. Ça me fait un peu penser à l’esprit des Papous dans la tête, et ça me fait beaucoup rire.

  4. ça fait du bien…..Je sais enfin qui je suis ! Merci Lili

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s