bleu fushia

always blue

Paradoxe

1 commentaire

IMG_3626

©Bleufushia

Il est là, devant moi, immobile, mort, lui dont on disait, avec un léger sourire, c’est vraiment un bon vivant.
Expression bizarre, accolée à des gens qui profitent de la vie d’une façon si extrême que la première chose qu’on se dit, à les voir, c’est : celui-là, il ne fera pas de vieux os.
Expression qui appelle son contraire dans un couple toujours orphelin : s’il y a des bons vivants, il n’en est pas de mauvais, pas plus qu’on ne parle de triste drille, ou de chaude lapine.
Je repense à ce film brésilien, dans lequel un personnage commente le tic tac de l’horloge : « quand elle égrène des secondes, tu entends : une de plus, une de plus, alors qu’en réalité, elle te dit : une de moins, une de moins ».

Le bon vivant est finalement, dans le même temps où il jouit de la vie, le plus mauvais vivant possible.

©Bleufushia

IMG_4296

©Bleufushia

Une réflexion sur “Paradoxe

  1. J’aime bien ca depuis mon archipel lointain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s